Les poursuites contre la CGT Energie Paris classées : une victoire « à mettre au compte de la mobilisation »

Publié le par FSC

SOURCE : Révolution Permanente

 

 

Pour l’occasion, c’est dans l’enceinte de l’agence en question que se tenait le rassemblement. Dès le départ, Cédric Liechti y a annoncé la bonne nouvelle : l’annulation de la convocation, et le classement de la plainte déposée par GRDF. « L’accusation de violation de domicile ne tenait évidemment pas ! C’est une nouvelle gifle pour GRDF » a-t-il noté avant de remarquer : « Violation de domicile ? Mais on est chez nous, le réseau c’est nous qui le faisons au quotidien, pas les actionnaires ! » Une victoire « à mettre au compte de la mobilisation » pour le syndicaliste qui est ensuite revenu longuement sur la lutte en cours au sein de EDF – GDF contre le projet Hercule de restructuration de l’entreprise, qui en prépare la privatisation.

Pour l’occasion de nombreux secteurs étaient présents. Raffineur à Grandpuits, Adrien Cornet, délégué CGT, a ainsi pris la parole pour apporter son soutien à Cédric. Revenant sur le conflit en cours, il a insisté sur l’urgence de coordonner les luttes. « Total n’a rien à faire de l’écologie, ils ne sont obsédés que par le profit. Aujourd’hui tous les travailleurs de l’énergie doivent s’unir et revendiquer pas seulement la nationalisation mais le contrôle ouvrier ! » a-t-il conclue.

D’autres secteurs ont également pris la parole à l’image de Xavier, postier dans le 92 et militant à SUD PTT ou encore Victor, militant du NPA Jeunes et de l’UNEF.

 

De son côté, Stéphane de la CGT TUI France a insisté sur la mobilisation appelée par les salariés de cette entreprise qui aura lieu le 23 janvier. « Il faudra qu’on soit tous ensemble, dans la rue, pour nous montrer notre colère » a expliqué le syndicaliste dont l’entreprise a supprimé 600 emplois. Alain de la CGT Monoprix, Rachelle et Sylvie de Ibis Batignolles mais aussi des élus politiques tels que Eric Coquerel sont également intervenus pour insister sur la nécessité de lutter contre la répression syndicale mais aussi de préparer les mobilisations à venir.

Pour celles-ci, Cédric Liechti, interviewé par Révolution Permanente a formulé un vœu que l’on ne peut que rejoindre. Celui de commencer à bâtir des mouvements offensifs, qui s’appuient sur l’intelligence des travailleurs de chaque secteurs, plus capables que quiconque de saisir les besoins des usagers et des professionnels de leurs activités.


 

Commenter cet article