Le vaccin coronavirus un bien public ?

Publié le par FSC

Certes, au cours du G 20 qui se déroule actuellement les déclarations de mise à disposition pour tous (pour autant qu'il s'avère efficace, sans effets secondaires dangereux ...)

 

 

En ouverture du sommet, qui se tenait par écrans interposés, le roi Salmane d’Arabie saoudite a donné le ton des discussions, rapporte Arab News : “Bien que nous soyons optimistes sur les progrès réalisés dans le développement des vaccins, des thérapies et des outils de diagnostic du Covid-19, il faut encore s’assurer que ces outils seront “accessibles à tous, de façon équitable et abordable”, a-t-il déclaré.

MAIS, MAIS il y a un MAIS que l'article de

Courrier international lui-même signale :

 

Mon pays d’abord !

Des déclarations qui n’émeuvent guère CBS News. Le site de la chaîne américaine rappelle en effet que “si les pays du G20 ont contribué à hauteur de plusieurs milliards de dollars au développement d’un vaccin contre le virus, ils se sont aussi concentrés principalement sur leur propre approvisionnement”.

“Des pays comme le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne – tous membres du G20 – ont directement négocié avec les compagnies pharmaceutiques pour recevoir des milliards de doses. Par conséquent, la majeure partie de la production de vaccins qui sera disponible l’année prochaine est déjà réservée.

Et il y a une raison fondamentale à cette situation, à ces incohérences et à ces mensonges où les pays européens, l'Union européenne, la France en bonnes vassales ont dors et déjà privilégié l'obtention du médicament issu des laboratoires américains :

Pour assurer l'accès à la santé pour TOUS, donner au médicament un statut de bien public, cela est TOTALEMENT incompatible avec le caractère privé de l'industrie pharmaceutique fonctionnant au PROFIT.

Plus que jamais :

exigeons donc les garanties sanitaires des vaccins coronavirus en remarquant que pour l'heure les commandes sont déjà passées, les médias système se livrent à une campagne de promotion SANS que pour l'heure les instances compétentes en la matière se soient prononcé sur l'autorisation de mise sur le marché,

 

 

exigeons la nationalisation de l'industrie pharmaceutique

Commenter cet article