L'emploi public comme dernier recours

Publié le par FSC

Ce sont les Echos, ce porte-voix patronal, du profit, de la supériorité de l'initiative privée, ce canal de diffusion cher à Dominique Seux sur France inter qui avoue : devant l'impuissance du secteur privé c'est l'emploi public qui est le dernier recours contre la misère et pour le fonctionnement de l'économie.

Avec une intervention étatique contrainte de suppléer à l'impuissance du privé.

Ce qui révèle la responsabilité des politiques d'austérité menées depuis des dizaines d'années par les pouvoirs politiques de droite et de "gauche" comme par l'Union européenne.

Des raisons sérieuses d'en finir avec ces politiques sans illusion sur la volonté des classes dirigeantes qui au coeur même de la crise montrent qu'elles ont bel et bien l'intention de poursuivre dans leur contre réformes réactionnaires (retraites, chômage, financement de la sécurité sociale ...) et d'utiliser la crise comme moyen d'une restructuration en profondeur de l'économie ... TOUJOURS au service du capital!

Des raisons sérieuses de se battre pour une rupture radicale avec ce système du profit et des " eaux glacée du calcul égoîste " comme il surnage dans la crise sanitaire actuelle avec la course au vaccin et l'opacité des contrats entre l'Union européenne et la grande industrie notamment US.

Où se conjugue la soumission au profites financiers et la vassalité au grand suzzerain atlantique !

 

Agnès Verdier-Molinié,

" Il y a tout à fait de quoi supprimer 120.000 emplois, voire plus si on se met au standard des pays qui nous ressemble "

 

Commenter cet article

Richard Palao 19/11/2020 14:07

En relisant on voit que ce ne sont pas les echos journal pro-medef qui fait cette proposition mais le journal britannique le gardian , ca aurait été trop beau !!!