LETTRE OUVERTE AU CONGRES DE LA CGT DES PYRENEES ORIENTALES des 8 et 9 octobre 2020

Publié le par FSC

La mise à l'écart de militants dont l'orientation combative, référée aux principes de lutte de classe dont pourtant la CGT se réclame ne devrait pa avoir sa place dans l'organisation.

C'est pourtant ce qui est arrivé au sein de l'Union Départementale des Pyrénées Orientales.

Son ancien secrétaire général, Jean-Claude ZAPARTY s'en explique en s'adressant publiquement à ses camarades à la veille de leur congrès.

Au moment d'un véritable tsunami social qui commence à s'abattre sur le monde du travail, l'heure n'est pas au " dialogue social", à l'alignement sur la Confédération Européenne des Syndicats, à faire ami-ami avec Laurent BERGER ou a se livrer à des confrontations bidon avec le patron du MEDEF, mais à organiser résolument la résistance et à passer à la contre-offensive.

En ce sens la proposition qui commence à émerger et qui est reprise dans le document suivant de l'organisation d'une puissante MARCHE pour l'emploi avec un temps fort le 17 octobre prochain offre une perspective mobilisatrice pour le mouvement syndical et le mouvement social!

 

 

 

Commenter cet article

jean-pierre 18/09/2020 08:32

Ce n'est pas la seule UD a pratiquer la mise à l'écart, l'ostracisme, le refus du débat, l'autoritarisme.
En s'appuyant fortement sur "le fédéralisme" jusqu'à l'extrême caricature, pour mieux le combattre, et ne pas permettre la nécessaire et décisive convergence de toutes les organisations et structures de la CGT.