Coronavirus ITALIE : L'Union européenne nous ignore et c'est la CHINE qui nous soutient

Publié le par FSC

Par 

 

 

(source Lapresse)Fac

Comme cela arrive souvent, c’est la réalité qui s’occupe de démasquer des idéologies. Même parmi les mieux conçues, bien sûr. Comme nous le savons, l’Allemagne a bloqué l’exportation des masques d’urgence contre les coronavirus. La France envisage de fermer les frontières avec l’Italie et raille les Italiens avec des satires ignobles qui préviennent contre la pizza napolitaine car elle serait affectée par le coronavirus. Le Parlement européen ignore l’Italie, se dit au mieux disposé à être légèrement plus flexible avec elle, et se consacre en attendant à plein temps à accueillir Greta Thunberg, l ‘ héroïne de l’économie verte à laquelle le maître cosmopolite se convertit. Bref, c’est clair: l’UE n’existe pas.

C’est un nom orwellien, qui appelle simplement «union» la contrainte d’être ensemble au nom du libéralisme et des lois sacrées du marché. Et tandis que ces iniquités se produisent, révélant la véritable essence macabre de l’UE, la Chine, qui pour les médias n’est qu’une hideuse dictature communiste, envoie de nombreux masques contre le Coronavirus en Italie et elle apporte son soutien moral aux Italiens: sur les boîtes , vous pouvez voir les drapeaux chinois et italien côte à côte, avec l’écriture chinoise et italienne “nous sommes avec vous”. 

L’UE nous ignore, la Chine nous soutient: la différence entre une dictature impitoyable et un État solidaire réside dans cette image glaçante. De toute évidence, la dictature impitoyable a le drapeau bleu avec les étoiles jaunes, et pour Dieu, elle a le «pacte fiscal».

Une fois de plus, l’UE est perdue et de même notre bluette droite et notre gauche fuchsia, qui garantissent l’alternance sans alternative sur laquelle se fonde le libéralisme.

La droite bluette continue de répéter, avec l’automatisme irréfléchi d’une machine dépourvue de logos, que la Chine est une dictature communiste: et avec cette vision de bande dessinée, elle essaie de couvrir sa servilité historique indigne envers la monarchie du dollar.

Le fuchsia gauche, qui avec la bluette droite lutte pour la primauté dans une telle servilité atlantiste, ne s’oriente toujours que dans l’épouvantable bouillonnement du cœur de cette belle âme, comme l’appelait Hegel: c’est de leur part une pathétique campagne ” que de devoir embrasser un chinois. ”

 

D’autant plus pathétique, si l’on considère que pour le fuchsia gauche, comme pour la droite, La Chine est et reste une dictature communiste: le corollaire est que, en tant qu’Italiens et Européens, nous devons rester les esclaves à la vie de Washington, c’est-à-dire de la dictature libérale qui tourmente le monde au nom de la démocratie des missiles à importer.

Le splendide geste de la Chine, qui envoie un soutien moral et une aide matérielle à l’Italie, ne doit pas passer inaperçu: la solidarité, la vraie, se construit à travers des actions concrètes, pas à travers des bêtises arc-en-ciel triviales comme “embrasse un chinois”. 

La solidarité des peuples, la vraie, ne repose pas sur les unions monétaires, qui ne font que masquer le cynisme de chaque pays. Au lieu de cela, elle est créée avec des gestes concrets, comme ce que font les Chinois – contrairement aux pays de l’UE – ont fait pour l’Italie.

Les unions fictives et monétaires, comme celle de l’UE, n’engendrent pas de rapprochement entre les peuples et la solidarité: bien au contraire. Ils prétendent briser les frontières, et ils érigent des murs d’indifférence et de cynisme.

Commenter cet article

8889solidarité 28/03/2020 01:45

A l'heure qu'il est seule la solidarité nationale et internationale permettra à l'humanité de surmonter l'une des + graves crises affectant actuellement la planète terre.Certains pays comme la Chine, la Russie et Cuba ont récemment montré l'exemple:l'intelligence et le coeur des hommes nous donneront le courage nécessaire pour surmonter la pandémie du coronavirus, terrible fléau de notre temps.