RETRAITES : l'enfumage MACRON - CFDT

Publié le par FSC

Depuis hier les médias bombardent : Macron aurait opéré un véritable virage en renonçant à ce qu'ils appellent l'âge pivot (départ à 64 ans au lieu de 62 actuellement) en recherchant un accord sur la durée de cotisation allongée bien sûr pour bénéficier d'une retraite à TAUX PLEIN.

Ce qui revient au même puisqu'il faudra travailler beaucoup plus longtemps pour partir avec ce taux plein et pouvoir vivre décemment de sa pension (aujourd'hui 41,5 annuités vers 43,5 en 2035 et les 43 dès 2025).

L'ENFUMAGE c'est qu'à la veille de la soit-disant "concertation" avec les "partenaires sociaux" prévue à partir du 6 septembre prochain il s'agit de permettre à la CFDT de justifier ET son absence des luttes qui vont s'engager ET d'accompagner la contre-réforme inchangée quant à ses principes et quant à ses objectifs : faire baisser les pensions, élargir le champ d'intervention des assurances, fonds de pension, outils de la capitalisation ...

 

L'entourloupe étant d'ailleurs toujours la même :

 

La CFDT est au départ pour la contre-réforme proposée car dit-elle sous la pression des campagnes des médias dominants le statu quo n'est plus possible (concernant les retraites elle est pour les retraites par points).

 

En même temps elle fixe une ligne rouge à ne pas franchir sinon vous allez voir ce que vous allez voir : la CFDT va se mobiliser !

Troisième temps le pouvoir feint de céder à cette exigence de non-franchissement de ligne rouge, dans ce cas l'augmentation de l'âge départ légal à la retraite.

La CFDT claironne alors qu'elle a été entendu et peuvent alors se mettre en place les simulacres de négociations qui ont pour  but de chloroformer l'opinion en vue de faire passer la contre réforme prévue dès le départ par le pouvoir, SANS CHANGEMENT NOTABLE et au détriment des intérêts populaires.

 

Ainsi, Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, a salué mardi la prudence d’Emmanuel Macron sur l’âge pivot pour les retraites mais attend « les concertations » avec le Premier ministre « pour voir comment ça va bouger ». 

C'est de cette façon que presque TOUS nos CONQUIS SOCIAUX sont un à un remis en cause avec la complicité des dirigeants de la CFDT.

C'est donc cette opération qu'il faut démystifier en préparant ce qu'ils craignent le plus : la convergence des luttes des personnels des hôpitaux, des EHPAD, des pompiers, des précaires, des salariés du privés, des sans emploi sans illusion sur les négociations bidon !

Commenter cet article

6667syndicat 21/01/2020 17:58

A quoi joue M.Laurent Berger, l’unique représentant de la C.F.D.T. ? Ca suffit M.Berger, vous avez le devoir de défendre les droits des travailleurs et non pas de jouer les supplétifs d’un gouvernement fantaisiste et autoritaire,d’un gouvernement aux abois qui fait n’importe quoi.Votre parti-pris pro-gouvernemental est très critiquable.Vous n’avez pas pour mission de sauver le gouvernement de sa faillite politique !La « réforme » de la retraite par points est au mieux une escroquerie au pire une spoliation des travailleurs.Rarement dans l’histoire,depuis 1945,nous avons pu constater une telle régression sociale …en marche.Un syndicat sert à défendre les droits des travailleurs et non pas à accompagner et aider un Etat qui piétine l’intérêt général.

richard palao 28/08/2019 13:40

Enfumage de MACRON de la CFDT mais egalement de la CGT qui fait croire qu il est preferable de conserver le systeme actuel et ses 42 regimes tres inegalitaires dont 17 de non salaries aux mains du MEDEF plutot que de revendiquer la mise en place d un système unique et universel avec un alignement sur les regimes les plus avantageux tels que voulait le construire le CNR ...
cette
attitude de la GT serait elle dictee par les 18 millions d euros qu elle a percu pour avoir pratique le dialogue social avec le pouvoir et le patronat ?