L'APPEL de DIJON, Gilets jaunes - CGT

Publié le par FSC

SOURCE : Infos Dijon
 

Le texte a été validé par Philippe Martinez, le secrétaire national de la CGT, à la suite de la rencontre qu’il avait accordé aux Gilets Jaunes lors du congrès national à Dijon.

 Plusieurs représentants du mouvement des Gilets Jaunes, réunis notamment autour de Jean-Paul Brenelin, ont dévoilé le texte commun rédigé avec la CGT et fraîchement validé par Philippe Martinez. Cet «Appel de Dijon» se veut une prise de position commune qu dénonce les violences policières et violences d'Etat.

Plus concrètement, l'appel de Dijon demande l'abrogation de la loi du 10 avril dite "loi anti-casseurs" ainsi que l'amnistie pour tous les condamnés et poursuivis du mouvement des Gilets Jaunes.
Le 15 mai dernier, une délégation des Gilets jaunes avait profité du dévoilement de la plaque en hommage à Gabriel Lejard pour approcher le secrétaire général de la CGT, présent à l'occasion du congrès confédéral du syndicat. Il en découle donc aujourd'hui cet appel.

*******************

LE TEXTE DE L'APPEL de DIJON

 

L’Assemblée Populaire des Gilets Jaunes de Dijon qui regroupe les diverses associations de Gilets Jaunes de la Métropole ainsi que certaines du Grand Est (UGE) et la CGT réunie en congrès à Dijon

En appellent :

à toutes organisations, associations ou simples citoyens, défenseurs de l'Etat de droit, de la démocratie et des libertés publiques, défenseurs de la libre expression, du droit à se réunir,à manifester et à se rassembler,

Pour dénoncer :

Le climat de violence et de menaces que fait régner dans notre pays, Monsieur Macron et son Gouvernement,
La criminalisation du débat public,
Les agressions dont sont victimes les organisations syndicales, comme le 1er mai à Paris, les personnes qui se regroupent dans les rues pour défendre leurs droits et leurs revendications.
1 mort, des blessés par milliers, des handicapés à vie, éborgnés, mutilés détruits dans leur chair et dans leur être.

C'EST en FRANCE


On bafoue les droits fondamentaux,
On humilie les jeunes et les sans droits,
On traque et matraque ceux qui osent clamer leur souffrance et leur simple désir de vivre dans la dignité.

CELA SUFFIT

C'est insupportable et inadmissible dans le pays de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen,

C'EST MAINTENANT

Abrogation de la loi du 10 avril dite "loi anti-casseurs" qui ne sert aucunement à poursuivre ni arrêter les "casseurs", mais est une loi contre les droits et les libertés et en particulier la légitime liberté de manifester.

Amnistie pour tous les condamnés et poursuivis du mouvement commencé le 17 novembre par les "Gilets Jaunes" et de tous les mouvements sociaux et syndicaux.

La sûreté est un droit fondamental, garanti par toutes les déclarations des droits de l'homme et du citoyen, celui de la protection de peuple contre les abus du pouvoir de l'état. Rétablissons ce droit !

Répondre aux urgences sociales et environnementales, voilà la priorité

 

Commenter cet article