Retour d'expérience de l'initiative du syndicat CGT d'Unilever Le Meux

Publié le par FSC

Retour d'expérience du syndicat CGT d'Unilever Le Meux qui a pris l'initiative de réunir les salariés sur le temps de travail.

 

************

Retour sur les 5 assemblées

générales de cette semaine :

Nous trouvons encourageant et motivant la réponse des salariés qui ont répondu présent à l’appel de la CGT pendant le temps de travail, pour parler de la situation de notre usine, pour nos conditions de travail, l’emploi et la reconnaissance.

Aujourd’hui, Il est clair qu’une bonne partie des salariés ont pris conscience du malaise qui se trame au sein de l’usine, seule notre direction est à mille lieues de tout ça, complètement déconnecté de notre réalité !

Face au rouleau compresseur qu’impose Unilever sur sa politique de réduction des coûts, les salariés n’ont plus d’autres choix de ce révolté et de recréer une cohésion, nous devons tous être solidaire, nous devons faire Masse.

Nous avons tous le choix de faire ou de ne rien faire, arrêtons de croire le discours fataliste de notre direction comme quoi les choses ne changeront pas ; nous, nous disons le contraire, nous avons tous une part de responsabilité de la situation actuelle, alors ensemble nous pouvons inverser cette tendance.

Pour rappel :

 « Les avancées sociales pour les travailleurs ne sont jamais tombées du ciel. Elles n’ont jamais été un cadeau du patronat ou de l’État à sa botte. Elles n’ont jamais été offerte par un tribun arrivé au pouvoir de n’importe quelle manière.
Les progrès, que ce soit en termes de salaires, de repos, de garanties pour leur santé ou leur retraite, ont toujours été acquis par l’organisation des travailleurs. Le rapport de force qu’elle crée permet de faire plier le patronat, soit directement par de grandes grèves, soit par la peur de celles-ci.
Sans nous, aucune richesse n’est produite, sans nous, ils ne sont rien. Ils le savent et manœuvrent continuellement pour nous empêcher de nous organiser, pour nous diviser, nous empêcher de gagner de nouveaux droits et nous reprendre ceux durement acquis. »Pour un meilleur avenir, pour nos enfants, recommençons à nous unir, préparons-nous, pour à nouveau frapper fort et reprendre ce qui nous appartient ! »
 

Commenter cet article