3ème jour de la Conférence Internationale de la Fédération Syndicale Internationale et de la Fédération de la Chimie CGT sur l’ Industrie de santé à Paris

Publié le par FSC

 

 

 

Les 25,26 et 27 octobre 2017, la FNIC-CGT et la FSM ont organisé une conférence internationale qui avait pour thème « pour des industries de santé au service de l’humanité ». Celle-ci a réuni 160 délégués dont 23 délégations étrangères.
Les débats et les rapports d’experts présentés ont fait ressortir que les industries de santé, en France, en Europe et dans le monde, sont une des industries des plus florissantes et lucratives. Les chiffres parlent d’eux-mêmes, en 2016 ce n’est pas moins de 1 400 milliards d’euros de chiffre d’affaires qui ont été réalisés dans cette filière, dont 1 105 pour la seule industrie pharmaceutique, avec des taux de marge moyens de 35 %.
Avec une croissance permanente, perspective à 2022 de 6 %, soit le double de la croissance mondiale prévue, c’est une industrie qui n’a pas eu à subir les effets des crises financières mondiale ou locale, comme l’atteste l’envol du chiffre d’affaires mondial de l’industrie pharmaceutique qui est passé de 390 milliards d’euros en 2001 à 1 105 milliards d’euros en 2016.
On peut aussi constater qu’à ce jour, 73 % de la production des industries de santé sont consommées par seulement 23 % de la population mondiale, les pays les plus riches bien sûr qui sont aussi les principaux pays producteurs. Ce qui vient confirmer les chiffres des différentes institutions internationales qui font état que deux milliards d’êtres humains n’ont pas accès aux produits de soins de santé, deux autres milliards n’y ont accès que partiellement, pour le reste, cela dépend essentiellement des systèmes de protection sociale des pays et de leur capacité à payer pour se soigner.

 

S’il est vrai que les dépenses de santé augmentent dans le monde, là aussi, on ne peut que constater que cela est essentiellement lié aux prix prohibitifs pratiqués par les industries et non pas à un élargissement de l’accès aux soins en réponse aux besoins des populations, notamment les pays en voie de développement et/ou émergents, là aussi, les chiffres sont sans appel, la progression des dépenses de santé dans les pays riches est 8 fois supérieure aux autres.
Les organisations syndicales réunies lors de cette conférence ne peuvent que dénoncer les politiques et les stratégies mises en œuvre par les « majors » des industries de santé et soutenus en cela par les gouvernements. S’il est vrai que des milliers de vies sont sauvées ou prolongées grâce aux avancées thérapeutiques, il est aussi vrai que des millions de personnes meurent chaque année faute d’accès aux soins ou n’ayant pas les moyens de se les payer.
Il n’est plus acceptable qu’au 21e siècle les stratégies mises en place par les industriels, cautionnées par les gouvernements et certaines institutions internationales, fassent des milliers de victimes, simplement parce que prédomine la recherche de toujours et encore plus de profits, sacrifiant une partie de l’humanité sur l’autel du système capitalise.
La FNIC-CGT, la FSM et l’ensemble des organisations syndicales présentes, exigent que tout soit mis en œuvre pour que l’accès aux soins et le droit à la santé soient une réalité pour chaque habitant de notre planète. Elles en appellent aux pouvoirs en place, en France, en Europe et dans le monde, aux institutions internationales pour que des dispositions soient prises afin d’extirper des griffes du système capitaliste, de sortir des stratégies purement et simplement financières, les industries de santé, celles-ci doivent être encadrées par la législation et être sous tutelle d’un seul et unique service public de la santé.
Tout comme l’eau, l’énergie, le logement, la nourriture, les produits de soins sont un bien commun de l’humanité, et ne sauraient rester dans les mains du grand capital à la seule fin de produire des profits pour enrichir encore plus, qu’une minorité de la population mondiale.

Fait à Montreuil, le 27/10/2017

Commenter cet article