Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

SMART HAMBACH : A présent c'est 10 heures de travail par jour que la direction veut imposer !

Publié le par FSC

Souvenez vous : c'est précisément à Hambach en octobre  2016 que la direction sous chantage à la délocalisation, dans le cadre d'un accord d'entreprise par usage du Referendum a imposé malgré l'opposition des syndicats majoritaires de passer aux 39 heures payées 37 !

Avec promesse hypothétique d'un retour au 35 heures en 2021.

 

VOIR :

http://www.frontsyndical-classe.org/2015/12/smart-d-hambach-l-ignoble-chantage.html

et

http://www.frontsyndical-classe.org/2015/11/smart-a-hambach-continental-a-sarreguemines-les-accords-d-entreprise-et-la-reforme-du-code-du-travail.html

On voit ce que l'acceptation du moindre recul social donne : les exigences sans fin d'un patronat qui se croit en mesure d'imposer ses intérêts contre les travailleurs dans un contexte d'agression généralisé contre tous les conquis sociaux.

Plus que jamais :

Plus que jamais  soutien à la lutte des Hambach et TOUS ENSEMBLE le 12 septembre :

______________

SOURCE : Le Républicain Lorrain

Hambach : Les syndicats de smart contre les 10 heures de travail

Les syndicats CFDT, CFTC et CGT de smart et ses sous-traitants s’opposent à l’instauration des 10 heures de travail par jour sur un seul poste.

Les syndicats CFDT, CFTC et CGT des entreprises smart, smart paintshop, Faurecia, Thyssenkrupp, Magna Uniport, Magna Chassis, SAS, Seifert sont opposés à la mise en place des 10 heures de travail journalier sur un seul poste.

Afin de le faire savoir et à la veille de la cinquième réunion portant sur les NAO - négociations annuelles obligatoires - l’intersyndicale a organisé ce mardi des distributions de tracts au rond-point de l’Europôle à Hambach. Une soixantaine de salariés ont participé à cette action organisée dans le calme, de 5 h 30 à 8 h 30. Elle sera réitérée à 13 h 30.

« Le contexte écologique actuel tend à faire disparaître les véhicules thermiques et par conséquent, le site de production de Hambach est dans une phase de transition vers le tout électrique. Mais cette particularité ne doit pas être un prétexte pour faire payer aux salariés cette situation par un gel des salaires, une dégradation importante des conditions de travail et enfin des sacrifices sur leur vie personnelle. » indique l’intersyndicale. Celle-ci redoute que la faible production de véhicules électriques ait une conséquence directe sur les effectifs, qui seraient phlétoriques.

« Vouloir imposer un temps de travail de 10 heures par jour est une régression sociale majeure ! Passer sur un poste de travail ça se prépare, ça se discute avec les partenaires sociaux et ça ne se fait pas à la hâte sans mesurer les conséquences sur le personnel. Que fait-on avec le personnel en doublon dans tous les services ? A-t-on identifié les postes de travail concernés ? A-t-on évalué l’impact et les conséquences sociales ? Quelles seraient les nouvelles affectations proposées ? » s’interroge l’intersyndicale.

Elle aimerait « connaître la stratégie de smart et du groupe qui la finance, c’est-à-dire Daimler. Ce qui est d’ailleurs le cas pour toutes les autres entreprises du groupe ». Les syndicats déplorent le fait que smart « fait grand mystère de sa politique industrielle, n’écoute plus du tout les organisations syndicales et les salariés et mène une politique dangereuse et antisociale ».

 

Commenter cet article

smp 06/09/2017 14:49

Salut, il y a compromis et compromis disait Oulianov. aujourd'hui la situation ne permet plus au travail de céder au capital! aux attaques frontales répondons par des contre-attaques frontales! par ex occupation de l'usine (ce rappeler de la lutte des Gémenos ex fralib) bloquer tout ou partie des activités (port, aéroports, gares ZI, ZC etc...) les masses auront toujours de bonnes idées a exploiter, et oui mr martinez défendre nos intérêts et nos droits exigent des luttes de cette ampleur, de bloquer le pays s'il le faut car c'est là que ça fait mal au patrons et gouvernements! en avant!