Valls 2010 : Tout passage en force conduit à des situations comme celle que nous connaissons

Publié le par FSC

Valls 2010 : Tout passage en force conduit à des situations comme celle que nous connaissons

Et en effet le Valls de 2010 décrit parfaitement la situation et les méthodes qui ont conduit à la situation de ... 2016.

Et pour en sortir il n'y a pas d'autre solution que le retrait de sa loi et l'ouverture de véritables négociations non-pas avec Monsieur Laurent Berger toujours couché devant le MEDEF mais avec ceux qui sont dans la rue depuis plus de deux mois et avec ceux qui sont en grève ou s'apprêtent à entrer dans la grève.

______________________________________

 

Octobre 2010 contre-réforme des retraites

6 raffineries sur 8 à l'arrêt, pénurie d'essence aux pompes, puissantes manifestations ...

Manuel Valls député PS de l'Essone interrogé sur I-Télé le 19 octobre 2010

Source : le site du Huffingtonpost.

 

M. Valls :

 

"La situation de blocage de manière générale à laquelle nous assistons me préoccupe et fait la démonstration encore une fois que le dialogue social, la possibilité d'avancer sur des sujets aussi importants que les retraites à travers un vrai pacte entre le gouvernement, l'opposition et les partenaires sociaux était comme je le préconisais il y a quelques mois la seule solution.

Malheureusement aujourd'hui la situation de blocage est la démonstration que tout passage en force, l'absence de dialogue social dans une démocratie moderne conduit à des situations comme celle que nous connaissons."

 

 

A Robert Namias qui lui demande :

 

"Le gouvernement aura d'une certaine manière fait passer sa réforme pour le moment. Comment gérer derrière les déceptions, les frustrations, les amertumes ?"

 

Valls répond :

 

"Oui, mais à quel prix et je crains que cette déception, ces amertumes, ces frustrations pour reprendre vos mots reste.

Dans un pays qui est en crise économique et sociale mais aussi politique et civique, le fait qu'il reste ces amertumes malgré une attitude disons le, tout le monde le reconnaît extrêmement responsable de la part des syndicats, est tout à fait une catastrophe."

 

Et même si valls regrette ensuite les blocages c'est à l'attitude du gouvernement Fillon qu'il en attribue la responsabilité.

Commenter cet article